Journalistes qui envisagez de vous rendre en zone de guerre, porter une fausse carte de presse est dangereux

Acheter, présenter ou utiliser sous quelque forme que ce soit, une fausse carte de presse est un délit en France (art. L.7114-1 C. trav.). En zone de guerre, c’est prendre un risque grave voire mortel.

C’est se mettre en difficulté dans des situations dangereuses lorsqu’il faut justifier dans l’urgence de sa qualité, voire être pris pour un espion. C’est aussi s’exposer à être instrumentalisé, dans un conflit où des belligérants peuvent exploiter ce faux titre afin de prétendre lutter contre des influences étrangères.

Une demande de carte de presse se fait en ligne, en quelques minutes. La CCIJP est mobilisée pour traiter prioritairement toutes les demandes de carte de presse présentées par des journalistes devant partir en urgence.

Alors ne prenez pas de risques inutiles.

 

QUESTIONS / REPONSES
Comment faire pour obtenir la carte ?
Pour une première demande, il faut avoir exercé ...
Un minimum de ressources est-il requis ?
La moyenne mensuelle brute (sur 3 ou 12 mois) des salaires ou ...
Que faire en cas de perte ou de vol de la carte ?
Il suffit de nous envoyer une déclaration sur l'honneur ...
Le chômage permet-il de conserver la carte ?
Si le journaliste privé d’emploi a détenu ...
Après une période d'interruption dans la délivrance de la carte, comment peut-on l'obtenir à nouveau ?
Le demandeur doit faire son renouvellement en justifiant d’une ...